MUE

Création de la compagnie Skow – 2012/2013

Vouloir être, vouloir faire, trop bien.
Chercher, essayer, rater, recommencer.
Désespérer, ne plus chercher, regarder, toucher, sentir, bouger, s’amuser, danser.

Quand à bout de souffle, c’est une simple matière qui réveille nos sens, nous fait retrouver le goût du jeu, le plaisir du corps alors il faut tenir le pari de pouvoir nous raconter et explorer avec elle notre propre infinitude.

Ce solo interroge la danse dans sa relation à l’enveloppe tel un camouflage, un refuge, la coquille, une seconde peau pour laisser apparaître des images informelles influant pourtant sur note imaginaire et convoquer des souvenirs .

C’est l’expérience d’une rencontre avec un corps autrement.

Danse visuel, plastique insufflant l’être/sculpture, l’ombre de l’homme.

« Il s’agit de suggérer sans jamais montrer les choses »

Ce solo peut être dansé dans un espace urbain ou naturel, à la pleine lune, en intérieur avec des lumières.

Infos

  • Interprète et chorégraphe : Chloé Dehu

  • Regard extérieur : Nathalie Galoppin

  • Musique : Steve Reich

  • Lumière : Mathieu Chappey

  • Photos : Sylvie Veyrunes